Fauda : zoom avant sur le chaos

La saison 3 de la série israélienne arrive sur Netflix. L’occasion de se pencher sur ce qu’elle nous dit du conflit israélo-palestinien. Fauda arrive, Fauda revient. À l’origine conçue pour un public israélien, la série de Lior Raz et d’Avi Issacharoff a désormais conquis une audience internationale depuis sa diffusion par Netflix. Lauréate du prix du meilleur scénario au Festival de la création audiovisuelle internationale (Fipa) à Biarritz en 2016, couronnée par six Ophirs, l’équivalent des Oscars, dont celui de la Meilleure série dramatique, elle apparait dans la liste des meilleures séries de 2017 selon le New York Times et s’est même attirée les louanges de Stephen King et de Steven Spi

Ce qui nous insupporte

Plaidoyer pour le cours de philosophie et de citoyenneté Une de mes proches a érigé son véganisme en croisade, accusant à tour de bras ceux et celles qui succomberaient à la tentation du saucisson à l’heure de l’apéro de se faire les complices d’un véritable génocide. Il est devenu compliqué de l’inviter à notre table, car la simple vue d’une protéine animale la ferait souffrir. La semaine dernière, j’ai reçu – comme vous peut-être, une étrange invitation à un (je cite) : « rassemblement anti-nucléaire et féministe, en mixité choisie sans hommes ». L’an dernier, en plein ressac du #metoo, des amies féministes m’invitaient à signer une pétition pour interdirela présence de Raphaël Enthoven à

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
© 2023 by Andy Decker. Proudly created with WIX.COM